9 Jan, 2020

Introduction aux différents types d’hébergements web

Présentation rapide des différents types d'hébergement : mutualisé, virtuel (VPS), dédié ou cloud.

– Introduction

Une fois votre site internet développé, vous êtes amené à choisir un hébergement pour le mettre en ligne. Ce choix peut être compliqué étant donné les nombreux hébergeurs existants, mais également avec les différentes offres qu’ils proposent. Le but de cet article n’est pas de comparer les hébergeurs, mais de vous donner des éléments de réflexion et de considération dans le choix de votre hébergement. En effet, il existe différents services qui répondent à des attentes différentes.

– L’hébergement mutualisé

Ce type d’hébergement est souvent utilisé pour les « petits » sites web. Il est très simple d’utilisation car le serveur utilisé est déjà configuré pour vous. Il ne vous reste plus qu’à y déposer vos fichiers et le site sera fonctionnel. De plus son prix n’est pas élevé car le serveur est « divisé » et donc partagé avec d’autres clients. En contrepartie, comme dit précédemment, le serveur est divisé avec d’autres sites. C’est à dire que si un site consomme beaucoup de mémoire vive (RAM) ou de bande-passante, votre hébergement sera également impacté et pourra ralentir. De plus, vous ne possédez pas autant de fonctionnalités qu’avec un VPS ou un serveur dédié. En effet, ce n’est pas à vous de configurer le serveur, donc vous n’avez pas accès à sa configuration de manière fine. Vous ne pourrez donc sans doute pas utiliser composer ou d’autres packages.

– Les VPS

Le VPS est un cap au dessus de l’hébergement mutualisé. Un VPS est une machine virtuelle installée sur un gros serveur. En résumé, votre hébergeur possède un serveur (un serveur = une machine physique) sur lequel il installe plusieurs VPS destinés à différents clients. L’avantage de ce type d’hébergement par rapport au mutualisé, c’est que vous avez un accès administrateur (root) qui vous permet de configurer votre serveur. D’ailleurs, vous pouvez vous-même choisir votre système d’exploitation. De plus, les ressources (processeur, RAM, bande passante, etc.) ne sont pas partagées avec les autres clients et il est très simple d’augmenter la capacité de son VPS sans devoir tout réinstaller. Malheureusement, ce type d’offre n’est pas fait pour les débutants car il faut avoir un minimum de connaissances pour configurer le serveur web. Au niveau du coût, à performances égales, il est pas forcément plus élevé qu’un hébergement mutualisé mais en dessous d’un serveur dédié.

– Les serveurs dédiés

Le serveur dédié est l’offre la plus puissante et la plus autonome. Lorsque vous commandez un serveur dédié chez un prestataire, vous louez alors une machine physique entière que vous ne partagerez donc avec personne. C’est toujours votre hébergeur qui s’occupe de la partie hardware (matériel) en cas de panne, mais c’est à vous de configurer toute la partie software (logiciel). Comme le VPS, vous pouvez choisir le système d’exploitation et tout configurer via un accès administrateur (root). Mais contrairement au serveur virtuel (VPS), il n’est pas possible de modifier vos ressources (processeur, RAM, bande passante, etc.). Vous devrez alors changer de serveur et tout réinstaller.

– Le cloud

L’hébergement Cloud est mis dans une catégorie à part. Ce type d’hébergement reste assez récent mais se développe chez de plus en plus de prestataires. Plus complexe à comprendre, il reste intéressant de le connaître car il peut être adapté à beaucoup de sites web. Son but est d’être au maximum flexible. Votre site peut changer à tout moment de serveur en fonction des capacités demandées. Par exemple, si vous avez un grand nombre de visiteurs, votre hébergeur va automatiquement régler les ressources pour répondre aux besoins de votre site. L’avantage est que vous n’avez pas besoin de vous soucier de vos ressources, c’est l’hébergeur qui le fait à votre place. Le prix varie en fonction de l’utilisation des ressources. Si vous n’avez pas beaucoup de visiteurs, vous ne payerez pratiquement rien, mais si vous avez un pic de visites, votre facture augmentera aussi vite que les performances de votre site.

– Infrastructures complexes

On a donc vu que chaque hébergement a ses spécificités techniques. Il faut garder en tête que chacun des hébergements présentés peut être couplé avec un autre. Il n’est donc pas rare, dans le cas d’un projet web complexe, d’avoir une partie du site web qui fonctionne sur un serveur dédié, puis une autre moins sensible, ou moins consommatrice en terme de ressource fonctionner sur un hébergement mutualisé. Il peut y avoir aussi des réflexions liées à un système secondaire qui s’activerait en cas de panne. Le système principal fonctionne sur une architecture Cloud, si celle-ci vient à tomber en panne, un VPS plus léger prend le relais immédiatement le temps que l’architecture Cloud soit remise en fonctionnement.

– Conclusion

Il existe différents types d’hébergements permettant de mettre votre site web en ligne. Chaque solution a ses avantages et ses inconvénients. Certains sont plus adaptés pour des petits sites lorsque d’autres sont capables d’héberger des applications très puissantes. Au niveau du prix des différentes offres, ils sont très différents. Choisissez donc votre hébergement en fonction de la puissance nécessaire pour votre application mais également du traffic estimé sur celle-ci (nombre de visites sur votre site web par exemple).
#cloud #Hébergement #web